Beauvais.fr

  

Nouveau Centre de Supervision Urbaine. Davantage de sécurité pour les Beauvaisiens

Le maire de Beauvais, Caroline Cayeux, et le président du Conseil Départemental, Edouard Courtial, ont inauguré, vendredi 24 mars 2017, l’extension/modernisation du Centre de Supervision Urbaine (CSU) de Beauvais. Le nouvel équipement permettra de renforcer le dispositif de vidéoprotection de la ville de Beauvais.



La Ville de Beauvais a mis en place un système de vidéoprotection dès 2005 avec l’installation de 18 caméras. Le dispositif a été déployé progressivement jusqu’à atteindre aujourd’hui le nombre de 70 caméras, essentiellement des dômes qui permettent une vue d’ensemble à 360°.

Il fallait donc agrandir les locaux du CSU et renforcer le système exploitation, dans la perspective du Plan « 100 caméras » que la Ville de Beauvais a l’ambition de mettre en place. « Les caméras de vidéoprotection ont fait trop souvent la preuve de leur utilité pour que nous ne soyons pas convaincus qu’elles sont des outils aujourd’hui indispensables », a insisté Caroline Cayeux.

Les travaux sur le système vidéo ont été réalisés par le groupe SNEF, en lien avec la Direction des Systèmes d'Information et de Télécommunication de la Ville de Beauvais, et l’extension/réaménagement du bâtiment a été pilotée par les Services Techniques de la Ville de Beauvais. L’opération a bénéficié d’une aide financière du Conseil Départemental.

Le CSU en chiffres

  •  70 caméras

  •  Fonctionnement 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, grâce à l’activité de 15 opérateurs.

  • Plus de 550 extractions d’images faites depuis 2005, sur réquisitions des forces de l’ordre (police nationale ou gendarmerie nationale) dans le cadre de procédures judiciaires.

  • Plus de 400 signalements par an des opérateurs du CSU (différents faits suspects, accidents, alarmes gérées au CSU…)


Le nouveau CSU

- Doublement de la taille du bâtiment avec reconfiguration des postes des opérateurs radios de la Police Municipale pour une meilleure visibilité et une meilleure articulation avec les opérateurs du CSU, l’objectif étant une forte interaction pour que les opérateurs radios puissent suivre ce qui se passe sur le terrain, orienter les effectifs et aviser efficacement la Police Nationale

- Doublement de la taille du local technique (serveurs, disques durs). Dans ce cadre, le matériel ayant une dissipation thermique importante est délocalisé dans le local technique afin de limiter les sources de chaleur dans le CSU.

- 8 écrans 55 pouces permettant de projeter au maximum 12 caméras par écran. Il s’agit d’écrans full HD permettant de restituer avec une grande fidélité les flux vidéos. Ces écrans ont un bord ultra fin afin de pouvoir les coller et créer un véritable mur d’images

- Mobilier adapté à une utilisation 24h/24 et 7 jours/7 privilégiant le confort et l’ergonomie des postes afin d’assurer des conditions de travail idéales aux opérateurs

- Au cœur du système : un logiciel d’exploitation mis à jour, Milestone corporate Xprotect dernière version (un des leaders dans le champ de la videoprotection) en capacité de prendre en compte 100 caméras full HD 

- Des serveurs avec une double alimentation redondante : une alimentation connectée sur le réseau électrique normal et une autre connectée sur le réseau électrique ondulé afin d’éviter une coupure en cas de panne de l’un ou l’autre des réseaux électriques.


Des règles très strictes de fonctionnement :

- Des extractions d’images réalisées uniquement dans le cadre de réquisitions judiciaires
- La possibilité de visionner les images pour les seules personnes habilitées (Un arrêté du Maire fixe les personnes habilitées dont la liste est transmise à la Préfecture). Des autorisations ponctuelles peuvent être accordées par le responsable d’exploitation (visite, demande de visionnage d’agents de la Police Nationale, de la Gendarmerie Nationale)
- Un double contrôle d’accès au CSU (porte blindée avec code + lecteur d’empreinte digitale)
- Des registres dans lesquels sont notées toutes les actions des opérateurs, recherches d’images, extractions
- L’obligation de mettre en place des masquages afin de ne pas filmer les zones d’habitation privées
- Un affichage systématique sous chaque caméra et en entrée de ville afin d’informer les citoyens de la présence d’un système de vidéoprotection.


La vidéoprotection, un outil au service de la politique beauvaisienne de sécurité et de prévention de la délinquance

Le déploiement de la vidéoprotection a accompagné l’investissement important qui a été fait par la Ville de Beauvais pour renforcer sa Police municipale et son service Prévention de la délinquance.

En 2001, la Police Municipale ne comptait que 15 postes, et à peine une dizaine était pourvue.
Aujourd’hui, elle se compose de :
  • 49 policiers municipaux (13 agents en nuit - 34 agents en journée et 2 chefs de service)

  • 27 auxiliaires de quartier pour la sécurisation des points école

  • 6 agents de surveillance de voie publique

  • 15 opérateurs au Centre de Supervision Urbaine

  • 2 agents au pôle secrétariat


Le Service prévention de la délinquance comptait 4 agents avant 2001 contre 12 agents aujourd’hui. Il y a aussi 1 directeur Prévention Sécurité et 1 assistante de direction.

« La vidéoprotection est un outil efficace. Mais les équipements et la haute technologie sont inutiles s’il n’y a pas les femmes et les hommes qui les font fonctionner, a ajouté le maire de Beauvais lors de l’inauguration du CSU. Cet effectif fortement renforcé incarne notre volonté de constituer une véritable police de proximité, une police qui occupe le terrain. »

En 2001 : 14 agents au total.
En 2017 : 113 agents en poste (119,5 ETP/Équivalent Temps Plein).

Les chiffres de la délinquance en baisse

Les efforts de la collectivité, tant en matière de vidéoprotection que d’effectifs, aux côtés de l’action de la Police Nationale, ont contribué à une baisse notable de la délinquance sur le territoire même si ces efforts doivent être poursuivis.

Ainsi le nombre de faits de délinquance générale est passé de 5 169 en 2005 à 4 091 en 2016, soit une baisse de 21%.

Les faits de délinquance de voie publique qui sont ceux sur lesquels la vidéoprotection a le plus d’impact (vols à main armée, vols avec violence, vols avec effraction, vols à la roulotte, vols d’automobiles ou d’accessoires, dégradations, incendies) sont passés de 2 360 faits en 2005 à 1 490 faits en 2016, soit une baisse de 37%.


Partager cet article





Espace téléchargement
Le plan d'eau du Canada
Beauvais vous simplifie la vie
Elispace Programme
Elispace - 2015-16

Guide des marchés
Aquaspace
Aquaspace
  • BNT Nov 2016
    Beauvaisis Notre territoire Jan 2017
  • BNT Nov 2016
    Beauvaisis Notre territoire Déc 2016
  • BNT Nov 2016
    Beauvaisis Notre territoire Nov 2016
  • BNT Oct 2016
    Beauvaisis Notre territoire oct 2016
  • BNT Sept 2016
    Beauvaisis Notre territoire Sept 2016
  • BNT Eté 2016
    Beauvaisis Notre territoire Été 2016
  • BNT Juin 2016
    Beauvaisis Notre territoire Juin 2016
  • BNT Mai 2016
    Beauvaisis Notre territoire Mai 2016
  • BNT Avril 2016
    Beauvaisis Notre territoire Avr 2016
  • BNT Mars 2016
    Beauvaisis Notre territoire Mar 2016
  • BNT Février 2016
    Beauvaisis Notre territoire Fev 2016
  • BNT Janvier 2016
    Beauvaisis Notre territoire Jan 2016
  • BNT Decembre 2015
    Beauvaisis Notre territoire Dec 2015
  • BNT Novembre 2015
    Beauvaisis Notre territoire Nov 2015
  • BNT Octobre 2015
    Beauvaisis Notre territoire Oct 2015
  • BNT Septembre 2015
    Beauvaisis Notre territoire Sept 2015
  • BNT Juillet 2015
    Beauvaisis Notre territoire Juil 2015
  • BNT JUIN 2015
    Beauvaisis Notre territoire Juin 2015
  • BNT Mars 2015
    Beauvaisis Notre territoire Mai 2015
  • BNT Mars 2015
    Beauvaisis Notre territoire Avril 2015
  • BNT Mars 2015
    Beauvaisis Notre territoire Mars 2015
  • BNT Février 2015
    Beauvaisis Notre territoire Fév 2015
  • BNT Janvier 2015
    Beauvaisis Notre territoire Janv 2015
© 2017 | Mairie de Beauvais - BP 60330 - 1, rue Desgroux - 60021 Beauvais Cedex | Tél : 03 44 79 40 00