• 20 années au service des Beauvaisiens !

     1er mandat : 2001 - 2008 
  • 20 années au service des Beauvaisiens !

     2ème mandat : 2008 - 2014 
  • 20 années au service des Beauvaisiens !

     3ème mandat : 2014 - 2020 
  • 20 années au service des Beauvaisiens !

     4ème mandat : 2020 - 2026 

2001-2021

20 ans qui ont transformé Beauvais

18 mars 2001 – Caroline Cayeux remporte les élections municipales à Beauvais, mettant fin aux quatre mandats successifs de Walter Amsallem (1977 – 2001). Depuis cette date, la ville a été profondément transformée. Le maire de Beauvais revient sur ces 20 ans qui ont changé le coeur de l’Oise.

Pouvez-vous nous retracer votre parcours ?

Avant de m’engager en politique, j’ai eu un parcours professionnel assez classique. Titulaire d’une licence d’anglais, d’une maîtrise de droit et d’un diplôme supérieur de droit international privé, j’ai travaillé au sein du cabinet d’Yvon Bourges, alors secrétaire d’État aux Affaires étrangères, entre 1970 et 1972. Ensuite, je me suis consacrée à l’enseignement, auprès d’enfants en difficulté, dans un lycée technique puis au sein d’un organisme de formation professionnelle et de 3ème cycle, jusqu’en 1995.

J’ai décidé de m’investir dans la vie publique quand ma 2ème et dernière fille a passé son bac, en 1996. J’étais secrétaire départementale du RPR (Rassemblement Pour la République) et élue d’une petite commune rurale de l’Oise lorsque, en 1997, j’ai été sollicitée par mon ami Olivier Dassault pour être sa suppléante à l’Assemblée nationale. Dans le cadre de cette campagne pour les législatives, j’ai rencontré, pour la première fois, des élus beauvaisiens d’opposition : Marie-Claude Duroyon, Jean-Luc Bourgeois, Jean-Marie Jullien, Franck Pia, Rémi Cocuelle… Nous avons noué des relations d’amitié suffisamment solides pour décider, ensemble, de continuer à nous voir et de préparer la relève à Beauvais. C’est à cette période que j’ai commencé à arpenter les rues de la ville-préfecture de l’Oise et à dialoguer avec ses habitants. Ensuite, nous avons constitué une liste et fait avancer notre projet avec les Beauvaisiens, jusqu’à la victoire. Depuis 2001, j’ai travaillé avec et pour les Beauvaisiens afin que notre ville change, qu’elle se transforme, se modernise et se dote des atouts nécessaires pour affronter l’avenir.

J’ai été conseillère régionale de Picardie de 2002 à 2011 et sénateur de l’Oise de 2011 à 2017. Ces engagements étaient, à mes yeux, parfaitement complémentaires à mon engagement municipal, m’offrant l’occasion de défendre et de soutenir notre territoire.
Depuis juin 2014, je suis présidente de l’association Villes de France, qui réunit les maires des communes dites « moyennes », qui comptent entre 10 000 et 100 000 habitants. Ces communes constituent le coeur des bassins de vie de nos régions. Cette fonction m’a permis de travailler en lien direct avec le gouvernement sur un certain nombre de dossiers, notamment la conception et la mise en oeuvre du « Plan Action Coeur de ville ». Enfin, en décembre 2019, j’ai été élue présidente du conseil d’administration de l'Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) dont l’objectif est d’accompagner les collectivités territoriales dans leurs projets, sur un large champ thématique et autour de trois priorités : soutenir les petites villes et les centres-villes, faire vivre les ruralités et changer le quotidien des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

En acceptant d’assumer ces différentes responsabilités, je ne m’éloigne pas de Beauvais, bien au contraire. À travers ces structures, j’ai pu nouer des liens solides et enrichissants avec de nombreux élus locaux et engager un dialogue essentiel avec le gouvernement. Tout cela enrichit ma réflexion et, à travers le partage d’expériences, m’invite à explorer de nouvelles solutions aux problèmes, toujours plus nombreux, que doivent résoudre les maires aujourd’hui.

Entre 2001 et 2021, quel a été le moment le plus difficile ? Et le plus heureux ?

Récemment, j’ai été bouleversée par la disparition brutale d’Olivier Dassault. Au cours de ces 20 années d’engagement pour Beauvais et pour les Beauvaisiens, nous nous sommes croisés à de nombreuses reprises et nous avons travaillé ensemble sur de nombreux projets. C’est toujours difficile de perdre un ami et un soutien aussi solide.

Au cours de mes 4 mandats, j‘ai été confrontée à bien des difficultés à de nombreuses reprises mais je dois dire que le projet du théâtre et l’obtention du label Scène nationale, qui ont été freinés à plusieurs reprises, ont été un grand sujet de préoccupation. De façon plus globale, la question du dynamisme économique et du soutien à la création d’emplois ont été constamment au coeur de mes préoccupations, tout comme la volonté de faire émerger une harmonie sociale, un bien vivre ensemble essentiels à notre équilibre individuel et collectif. C’est une tension permanente, une pression qui nous pousse à avancer parce qu’on sait que nos concitoyens comptent sur nous pour que les choses aillent dans le bon sens et qu’ils se sentent bien dans leur ville au quotidien.

Les moments les plus heureux ont été ma 1ère élection puis chacune de mes réélections car j’y vois l’expression du puissant sentiment de respect et de confiance qui me lie aux Beauvaisiennes et aux Beauvaisiens. La qualité de cette relation est ce qui me porte au quotidien, j’y puise mon énergie et ma détermination à agir pour eux.

Que retenez-vous de ces 4 mandats ?

Depuis le début, être maire a été une chose passionnante ! Et je retiens avant tout la confiance, toujours renouvelée, que me font les Beauvaisiens.
Plus précisément, à mes yeux, le projet le plus important réalisé au cours de mes trois premiers mandats a été la rénovation urbaine du quartier Saint-Jean, entre 2004 et 2014, auquel j’ajouterais le fleurissement et l’embellissement de la ville. Pour le mandat 2020-2026, ce seront le projet de rénovation urbaine d’Argentine et de St-Lucien et le plan Action coeur de ville.

Par ailleurs, depuis 2002, nous avons fait de la sécurité des Beauvaisiens une priorité. C’est un combat de tous les jours et, incontestablement, nous avons obtenu des résultats même s’il faut, toujours et encore, remettre le travail sur l’ouvrage. Depuis 2001, le taux de délinquance générale, qui se situait à plus de 110 ‰ a baissé de plus de 40 points et le taux de criminalité a chuté de 50%. Cela a une répercussion concrète sur le quotidien de nos concitoyens même si, j’en ai pleinement conscience, des difficultés perdurent.

Toutes ces actions sont primordiales parce qu’elles concernent un nombre très important de Beauvaisiens et qu’elles contribuent à améliorer très concrètement le cadre de vie des habitants. C’est cela que nos administrés attendent de nous : un engagement fort et constant pour une meilleure qualité de vie partout dans la ville.

Pour vous Beauvais, ça représente quoi ?

Depuis 20 ans, jour après jour, ce sont des moments de partage formidablement enrichissants, des journées de travail passionnantes, des rencontres et des échanges, des engagements puissants et, toujours, une généreuse intensité dans les efforts déployés pour faire vivre, avancer et bouger Beauvais.

Pour moi, Beauvais c’est aujourd’hui la capitale de l’Oise. Elle incarne l’enthousiasme, c’est l’énergie, c’est l’envie !


Beauvais, c’est la vie,
tout simplement !

2001 / 2021

Beauvais a changé et ça se voit !


© - CAROLINE CAYEUX - Ville de Beauvais