Beauvais.fr

  

Poursuite de la campagne de stérilisation des chats errants


La crise du Covid-19 a empêché le renouvellement, en 2020, de la convention passée entre la Ville de Beauvais et la Fondation 30 Millions d’Amis, mais la campagne de stérilisation des chats errants, engagée en 2019, sera bien prolongée entre juillet et décembre 2020.

En 2019, la Ville de Beauvais a signé une convention avec la Fondation 30 Millions d'Amis pour se partager le coût d’une campagne de stérilisation de 250 chats errants sur le territoire de Beauvais.

En raison des circonstances exceptionnelles liées à la pandémie de Covid-19, les campagnes ont été stoppées au niveau national mais la Ville de Beauvais a décidé de maintenir son engagement et de prendre à sa charge le coût des interventions, à hauteur de 10 000 € ; elle a sollicité, de nouveau, l’association L’École du Chat de l’Oise (qui capture les animaux non identifiés et les remet en liberté), des cabinets vétérinaires locaux (qui assurent les interventions de stérilisation et d’identification) et la société SACPA (qui capture les animaux non identifiés, prend en charge les temps de convalescence au pôle animalier de Beauvais et les remet en liberté), avec l’objectif de reprendre la campagne dès le mois de juillet.

Le contrôle des populations de chats errants recouvre des enjeux de salubrité publique et de protection animale : ces chats, sans propriétaire, sont le maillon d'une chaîne écologique dans laquelle ils exercent une fonction salutaire en chassant et endiguant les populations de rats, de souris et autres nuisibles. Cependant, les chats, en surpopulation, causent aussi des dégâts sur leurs écosystèmes qui accroissent les risques sanitaires.

Soucieuse de l'intégration de l'animal sur son territoire, la Ville de Beauvais a fait le choix de la stérilisation, une alternative à l’euthanasie qui lui est apparue plus humaine et pérenne.

Après stérilisation et identification par tatouage, les chats sont relâchés dans leur environnement, où ils empêchent la venue de nouveaux congénères.

Cette campagne de stérilisation s’inscrit dans l’engagement du maire de Beauvais, Caroline Cayeux, et de son équipe de renforcer l’action municipale au service de la cause animale (plus d'infos ici sur la campagne contre l’abandon).

 

Trois questions à… Patricia Hiberty, conseillère déléguée en charge de la condition animale

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
J’habite Saint-Just-des-Marais, j’ai 62 ans et je suis retraitée. J’ai travaillé auprès des personnes handicapées. Je suis maman de deux enfants et trois fois grand-mère.
J’ai rejoint l’équipe « Beauvais, c’est vous » parce que je pense que la bienveillance et l’attention portée aux autres sont des valeurs essentielles. Je veux aussi agir pour protéger et préserver la nature et les animaux.

Quelles sont les propositions en faveur de la cause animale inscrites au programme de l’équipe « Beauvais, c’est vous ! » ?
Nous avons inscrit plusieurs projets d’action dans un « Plan en faveur de la condition animale » :
- Le maintien du programme de stérilisation des chats libres, pour lequel nous venons d’ailleurs de faire passer une délibération lors du conseil municipal du 3 juillet ;
- Le maintien de l’arrêté municipal interdisant les animaux sauvages dans les cirques à travers lequel nous exprimons notre opposition à cette pratique. Nous présenterons d’ailleurs une motion réitérant cette opposition lors du prochain conseil municipal, à l’occasion de la Journée mondiale des animaux (qui aura lieu le 4 octobre) ;
- Le soutien auprès des associations locales de protection des animaux ;
- Un travail de fond en faveur de l’éducation à l’éthique animale et au respect du vivant dès le plus jeune âge dans le cadre du projet éducatif territorial ;
- Le souci permanent de respecter le bien-être des animaux appartenant à la municipalité et installés sur le territoire municipal ;
- La création de parcs canins sécurisés pour que les propriétaires de chiens qui n’ont pas de jardin puissent sortir leur animal dans les meilleures conditions ainsi que la mise en place d’un « Plan canin » de distribution de sacs et gants pour déjections canines dans les mairies de quartiers et de création d’aires sanitaires canines ;
- La mise en place de l’« Adoption du cœur » : une journée d’adoption des animaux en cœur de ville en partenariat avec les associations locales ;
Enfin, dans le contexte financier contraint que nous connaissons aujourd’hui, nous réfléchissons à un dispositif d’aide aux personnes qui ont des difficultés financières et doivent faire soigner leur animal.

Pourquoi ce « plan en faveur de la condition animale » ?
Nous avons conscience que nos concitoyens attendent des élus des propositions concrètes dans ce domaine. Ils expriment de plus en plus souvent la volonté de voir les animaux préservés, protégés, bien traités et cela s’inscrit tout à fait dans la philosophie du projet que nous portons : prendre soin du vivant, prendre soin de l’environnement, de la flore et de la faune, des animaux, quels qu’ils soient, pour mieux prendre soin de l’Homme.
Les animaux de compagnie jouent un rôle très important pour une grande partie d’entre nous.

Notre engagement rejoint, par exemple, la démarche de Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, qui a présenté en début d’année 2020 un programme de 36 mesures qui s’organisent autour de trois grands axes :

o Valoriser la place des animaux de compagnie au sein de la Région
o Promouvoir le respect du bien-être animal
o Renforcer la place de l’animal de compagnie auprès des Franciliens

Le pacte « Homme & animal, une vie commune », porté par le député LREM Loïc Dombreval – qui est par ailleurs docteur vétérinaire - a également nourri notre réflexion. Il comporte 20 propositions, dont certaines sont similaires à celles que nous avons présentées aux Beauvaisiens dans notre programme. J’ajoute que L. Dombreval fait partie des 39 parlementaires ayant appelé, en mai dernier, au moment du déconfinement, à une « relance économique intégrant la protection des animaux et de l’environnement ».

Il y a quelques semaines, il a également été nommé par le précédent Premier ministre, Édouard Philippe, pour présider un groupe d’étude parlementaire sur la condition animale. Cette mission de 6 mois aura pour but de mener une réflexion et de former des propositions sur différentes thématiques telles que l’abandon, les races « hypertypes » ou encore les animaux errants.

Je suivrai attentivement ces travaux car ils contribuent à enrichir notre réflexion et nous invitent à aller plus loin dans ces domaines.




Partager cet article





FSE
Espace téléchargement
  • BNT Octobre 2019
    Beauvaisis Notre territoire Nov 2019
  • BNT Octobre 2019
    Beauvaisis Notre territoire Oct 2019
  • BNT septembre 2019
    Beauvaisis Notre territoire Sept 2019
  • BNT Juillet 2019
    Beauvaisis Notre territoire Juillet 2019
  • BNT Mai 2019
    Beauvaisis Notre territoire Juin 2019
  • BNT Mai 2019
    Beauvaisis Notre territoire Mai 2019
  • BNT Avril 2019
    Beauvaisis Notre territoire Avr 2019
  • BNT Février 2019
    Beauvaisis Notre territoire Mar 2019
  • BNT Février 2019
    Beauvaisis Notre territoire Fev 2019
  • BNT Janvvier 2019
    Beauvaisis Notre territoire Jan 2019
  • BNT Décembre 2018
    Beauvaisis Notre territoire Déc 2018
  • BNT Novembre 2018
    Beauvaisis Notre territoire nov 2018
  • BNT Octobre 2018
    Beauvaisis Notre territoire oct 2018
© 2017 | Mairie de Beauvais - BP 60330 - 1, rue Desgroux - 60021 Beauvais Cedex | Tél : 03 44 79 40 00