Beauvais.fr

  

Hommage à Olivier Dassault

Deux jours après l’accident d’hélicoptère qui a coûté la vie au député de la 1ère circonscription de l’Oise, les Beauvaisiens ont salué la mémoire d’Olivier Dassault. Réunis sur le parvis de l’hôtel de ville à 12h15, ce 9 mars 2021, ils ont écouté l’hommage prononcé par Caroline Cayeux, maire de Beauvais, avant de respecter une minute de silence.

Lors de sa prise de parole, Caroline Cayeux a souligné l’attachement profond d’Olivier Dassault pour Beauvais et le Beauvaisis, concrétisé à travers son mandat de député, de 1988 à 1997 puis à partir de 2002. Très présent sur le terrain, toujours prêt à soutenir un projet, il avait su nouer avec les maires et les habitants du territoire une relation de confiance et d’estime réciproque.

Retrouvez ci-dessous l’intervention de Caroline Cayeux.

« Mesdames, Messieurs,
Chers amis,
C’est avec émotion que je vous accueille ce midi, sur le parvis de l’hôtel de ville, pour rendre hommage à Olivier Dassault, disparu dimanche.
J’ai été bouleversée par l’annonce de l’accident mortel qui nous prive d’un homme exceptionnel, un amoureux de l’Oise et de ses habitants, grand serviteur de son pays et toujours mobilisé pour le servir.
En perdant Olivier Dassault, je perds bien plus que le député de Beauvais, je perds un ami personnel, qui aimait profondément Beauvais et le Beauvaisis et répondait toujours présent lorsqu’il s’agissait de soutenir un projet bénéficiant à nos concitoyens.
Olivier Dassault était encore à mes côtés vendredi dernier pour accueillir, dans cette ville et ce département qu’il aimait tant, le Premier ministre Jean Castex et le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Et il n’a pas manqué de nous apporter son soutien dans les actions que nous avons mises pour garantir la sécurité des Beauvaisiens.
Député de l’Oise de 1988 à 1997 puis de nouveau depuis 2002, Olivier, c’était une personnalité – un personnage même.
Homme de tempérament et de conviction, grand capitaine d’industrie, grand amoureux de la France, il fut le digne héritier de son grand-père, Marcel Dassault, député de l’Oise de 1958 à 1986, et qui avait déjà tant fait pour notre ville.
Il avait repris ce flambeau avec la passion qu’il mettait, en toute chose, avec la volonté de continuer l’œuvre de son aïeul.
C’était un homme aux multiples talents. Formé à l’École de l’Air, il était ingénieur, pilote et officier mais aussi féru de photographie et de musique, patron de presse. Il avait fondé « Génération Entreprise » qui regroupe plus d’une centaine de parlementaires. Il avait également créé l’Association d'Entraide en faveur des personnes âgées et défavorisées du département de l'Oise.
À travers tous ces engagements s’exprimaient à la fois sa profonde attention aux autres, sa formidable générosité et son inépuisable énergie.
Nous sommes nombreux à l’avoir croisé sur les brocantes, les marchés ou les manifestations locales que, pour rien au monde, il n’aurait manqués !
Pour chacun de ceux qu’il rencontrait, il avait un mot, gentil ou drôle, mais aussi une oreille attentive et l’envie de soutenir les projets de ses concitoyens. Il ne manquait jamais d’attirer mon attention sur la situation de tel ou tel Beauvaisien en recherche d’emploi ou d’un logement. Les maires et leurs équipes municipales, les responsables associatifs, les représentants des clubs sportifs, les directrices d’écoles primaires à Beauvais dans sa circonscription trouvaient toujours en lui un interlocuteur ouvert à la discussion et prêt à apporter une aide précieuse.
Il aimait profondément Beauvais et les Beauvaisiens mais aussi les villages et les bourgs de notre territoire. J’ai aujourd’hui une pensée particulière pour tous les maires et tous les conseillers municipaux avec lesquels il avait une relation de grande proximité, dans un amour partagé de la ruralité, au cœur de cette circonscription qu’il chérissait tant ! Je comprends et je partage la peine profonde qu’ils sont nombreux à éprouver.
Je n’oublierai jamais mon arrivée à Beauvais lorsqu’en 1997, alors secrétaire départementale du RPR, j’ai été sa suppléante aux élections législatives.
À ses côtés, j’ai découvert notre territoire, notre ville et ses habitants, j’ai appris à les connaître et à les aimer. J’ai découvert, aussi, ce que c’est d’être un élu local et l’intensité de l’engagement que cela nécessite.
Toutes celles et tous ceux qui, comme moi, ont eu l’occasion de le côtoyer, ont été les témoins de son inaltérable vitalité et de sa grande détermination à agir, dans quelque domaine que ce soit.
Nombreux sont ceux qui, comme moi, ont encore du mal à réaliser que nous ne le croiserons plus au détour d’une kermesse d’école ou d’un match de football. Et il me vient à l’esprit ce vers de Victor Hugo qui résonne singulièrement à nos oreilles aujourd’hui : « Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis. »
Oui, Olivier, tu vas nous manquer, je n’arrive pas à imaginer que je ne te verrai plus. C’est inconcevable !
Je pense aujourd’hui à Natacha ton épouse, à tes enfants et à ta famille. Comme eux, je n’ai pas envie de te dire adieu ! »




Partager cet article





© 2017 | Mairie de Beauvais - BP 60330 - 1, rue Desgroux - 60021 Beauvais Cedex | Tél : 03 44 79 40 00